Bartók, la chauve-souris dans mon ventre

Dans l’article précédent, je vous ai parlé de Bartók et je me suis rendu compte que je ne vous avais jamais parler d’elle ! Et pourtant, elle m’avait bien aidée à dédramatiser un peu mon endométriose quand les opérations se programmaient…

 

Tout est parti d’un délire d’interprétation naïve des clichés du coloscanner à eau de juin. Vous savez, cet examen infernal dont je garderai un horrible souvenir ! En regardant les images imprimées, j’ai d’abord trouvé que mes hanches ressemblaient à une tête de Gremlins. J’ai mis les clichés sur mon profil Facebook et un ami me dit « Oh mais on dirait Bartok du dessin-animé Anastasia ! » Et c’est vrai, ça ressemblait trop à cette folle bestiole !

 

b05e1bf5c312e5152f6ac29e82ba9659

 

Du coup, j’ai renommé mon endométriose Bartok quand j’avais besoin de prendre de la distance sur les douleurs et de dédramatiser un peu les choses

Sur les deux premiers clichés, Bartok semble plutôt calme :

13433103_1404598842891014_1147867780099152289_o

 

13475237_1404598826224349_5300176866984828782_o

 

Mais sur le troisième cliché, on voit clairement qu’il n’est pas content du tout et qu’il peut même paraitre agressif !

13483066_1404598832891015_8167324289947476777_o

 

 

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

biendanssapeau |
Centre de Radiologie de Ver... |
Parismassagedomicile |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BocaYoga Nord Deux-Sèvres
| Songoflove2016
| Dependantaffectif